AGF 2020

Ci-dessous, le powerpoint de ma communication à l’Association des Géographes Français pour la journée ” Transition(s) en question. Quelles approches géographiques de la notion de transition ?” du 26 septembre 2020

Japon : au bout de la transition démographique ?

Lorsqu’elle a eu lieu, la transition démographique japonaise était considérée comme une des plus rapides d’alors. Depuis les autres pays d’Asie Orientale ont rattrapé l’archipel, dans des temps plus rapides encore et avec une chute de la natalité encore plus extrême (Taiwan, Corée du Sud, Singapour, …). Avec la plus forte espérance de vie au monde (83,5 ans), le Japon est aujourd’hui un des pays les plus âgée (28,4% de la population a plus de 65 ans, soit 35,8 millions de personnes en 2019) et donc aussi, parmi les pays développés, celui ou la gestion de la grande et surtout très grande vieillesse (14% de plus de 75 ans et 1,1 millions de plus de 80 ans) est un enjeu sociétal, spatial, humain et financier majeur.

Nous présenterons dans un premier temps les caractéristiques générales de la transition démographique japonaise du XXe siècle, pour aborder ensuite les modalités socio-spatiales du régime actuel de faible natalité et de fort vieillissement. Nous essayons de montrer les mécanismes qui produisent cette situation, en faisant une analyse critique des discours japonais sur la situation actuelle et des politiques mise en œuvre pour contrer la dénatalité. Cela nous conduira à montrer en quoi, et comment, la transition démographique est toujours en marche, puisque l’archipel a connu un regain de la fécondité (+14%) depuis le creux de 2005 !


Rémi Scoccimarro

Géographe, Maître de Conférences en langue et civilisation japonaises à l’université Toulouse Jean Jaurès - Chercheur à l'UMIFRE-19 (Maison Franco- Japonaise de Tokyo)

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search